Le Fonds social européen : investir dans le capital humain

Publié le par

Mots-clés : fonds social européen

Envoyer par mail

En Bulgarie, en Grèce ou en Lituanie, le FSE finance plus de 70 % des politiques du marché du travail, c’est-à-dire les politiques de soutien aux demandeurs d’emploi.

En France, le FSE va financer pour 6 milliards d’euros de projets autour de trois grandes priorités : la lutte contre la pauvreté, l’éducation et la formation tout au long de la vie et l’accès à l’emploi durable.

Le FSE en France, ce sont des dizaines de milliers de projets financés, au niveau national comme au niveau régional. Près de 7 millions de personnes ont pu bénéficier d’une aide en participant à ces projets, que ce soit sous la forme d’une formation, d’un accompagnement ou d’un soutien financier.

La principale valeur ajoutée du FSE est de cibler ceux qui en ont véritablement besoin : 80% des bénéficiaires sont des demandeurs d’emploi ou des inactifs !

Le FSE soutient aussi des projets locaux, notamment :

1. développer une école de la deuxième chance à Toulouse, pour donner une formation à des jeunes qui ont abandonné trop tôt leurs études ;
2. accompagner le Centre de formation des apprentis à Marzy (Nièvre) dans la définition d’une nouvelle offre pédagogique ;

Il existe de nombreux autres exemples !

#DecodeursUE