Vers une Seine-Saint-Denis sans sida France Lert remet son rapport à Stéphane Troussel

Publié le par

Mots-clés : santé Dépistage prevention

Envoyer par mail

Le Département de la Seine-Saint-Denis est particulièrement engagé dans la lutte contre les infections sexuellement transmissibles, le VIH et les hépatites en assurant cette mission par délégation de l’Etat depuis plusieurs années.

L’habilitation du CEGIDD départemental, Centre Gratuit d’information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles, en renforce son action.

La Seine-Saint-Denis est le deuxième département de France le plus touché par l’épidémie de VIH après Paris. La mobilisation de la Seine-Saint-Denis dans la lutte contre le sida est donc essentielle, autour des objectifs ambitieux de l’OMS : la réalisation des 3x90 (90% des séropositifs diagnostiqués, 90% traités par les antirétroviraux, 90% avec une charge virale indétectable) en 2020 et la fin de la transmission du VIH en 2030 en Seine-Saint-Denis.

Pour améliorer la qualité de notre action, France Lert, épidémiologiste, qui avait rendu le rapport "Vers Paris sans sida", a mené un travail pour proposer une stratégie de lutte renforcée et coordonnée contre l’épidémie sur la Seine-Saint-Denis.

A partir d’entretiens et de données épidémiologiques et scientifiques, cette réflexion s’appuie sur les particularités socio-démographiques du département, en particulier pour toucher les publics les plus éloignés de la prévention et du soin. Des recommandations sont formulées sur les moyens de réduire le délai moyen entre contamination et dépistage.

Ces conclusions ont été présentées mardi 20 juin au CeGIDD départemental (immeuble Européen 2 - Promenade Jean Rostand), en présence d’associations du Département.
Cette étude peut être téléchargée ci-dessous :